L’UNFP combat les préjugés contre les footballeurs professionnels

C’est bien connu, les footballeurs, ce sont des gamins pourris gâtés qui ne pensent qu’au fric et qui n’ont aucune valeur ! Ecrit comme ça, ça semble très réducteur et assez injuste et, pourtant, c’est une phrase que l’on entend souvent.

C’est pour combattre ces préjugés et montrer le rôle sociétal des footballeurs professionnels que l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP), le syndicat des joueurs pro, a présenté hier soir son nouveau clip. Pièce maitresse d’une campagne de communication sociétale baptisée #Cestvrai, le film démonte ces poncifs traditionnels rencontrés dans le foot avec humour. Pour ce faire, l’UNFP s’appuie sur 7 footballeurs professionnels particulièrement impliqués dans la vie associative et actions sociétales : les internationaux français Olivier Giroud, Bafétimbi Gomis, Christophe Jallet, Blaise Matuidi, Rio Mavuba, Florian Thauvin et le lillois Franck Béria.

 

En complément, l’UNFP a présenté un making of des tournages, réalisé comme le clip par MKTG Paris, dans lequel les footballeurs se livrent de manières plus personnelles. Ils y sont plus naturels et l’on comprend bien que leur engagement n’est pas feint et que leur implication est réelle.

Cette campagne est dans la droite ligne des dernières prises de parole du Syndicat des Joueurs Pro qui a, depuis près d’un an, décidé de « muscler son jeu » pour faire passer ses messages et démontrer que le football est un métier et que les footballeurs ne sont pas les nantis que l’on imagine. Le débat organisé hier soir a d’ailleurs permis de reconsidérer un peu cette profession qui contribue à la création de 22 emplois par joueur et rapporte plus d’1 milliard d’euros par an en impôt à l’Etat Français, selon l’économiste Pierre Rondeau. Comme quoi, la baisse des revenus des footballeurs n’auraient pas que des avantages !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*