Le PSG débarque en Suède !

Capture d’écran 2015-05-27 à 10.48.48C’est devenu une évidence, les plus grands footballeurs du monde ne doivent pas se contenter d’être performant sur un terrain, ils doivent également aider leur club en terme de marketing et de sponsoring.

Depuis l’arrivée du Qatar à sa tête, le Paris Saint Germain est passé maitre dans l’art d’exploiter l’image de ses sportifs et de permettre à ses partenaires d’en faire autant. Et dans sa stratégie de développement, le club parisien a cherché à diversifier ses ressources (fair play financier oblige) en proposant aux marques de signer des accords de sponsoring régional.

C’est le cas du nouveau contrat annoncé la semaine dernière avec Billys. Billys, vous ne connaissez pas et on peut vous comprendre car cette marque de pizza commercialisée en Norvège, en Finlande et surtout en Suède !

La Suède, c’est le nouveau pays en vogue pour le PSG. Avec, bien sûr, l’arrivée du meilleur buteur suédois de l’histoire et figure de proue de l’équipe masculine, Zlatan Ibrahimovic, mais aussi avec 2 vedettes de l’équipe féminine, Caroline Seger et Kosovare Asllani.

Avec ces 3 ambassadeurs, le PSG a fortement augmenté son attractivité en Suède et peut donc aller attaquer ce marché avec un certain succès. Il n’y a qu’à lire l’enthousiasme du Directeur Marketing de Billys, Ola Larsson, pour comprendre l’attrait pour la marque, qui s’est engagée pour un an : « Nous sommes très honorés de signer ce contrat de sponsoring régional avec un partenaire aussi dynamique et inspirant que le Paris Saint-Germain. Le fait de couvrir nos packagings de photos de Zlatan Ibrahimovic et de ses coéquipiers est un rêve aujourd’hui exaucé. »

En effet, pouvoir se payer Zlatan sur ses boites de pizza, ça risque de ne pas être évident en le contactant directement. Mais en passant par le club, ça peut marcher.

Après SuperO2 en Indonésie et Billys en Scandinavie, il y a fort à parier que le PSG continue son développement territorial et reproduise le modèle suèdois dans d’autres régions du globe. Avec pourquoi pas un petit détour vers le Brésil, dont les représentants sont omniprésents en équipe masculine.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*