Le hand, l’Olympisme et Ubi Bene à l’honneur des 14ème Trophées Sporsora

Hier soir, le Théâtre du Trianon accueillait la 18ème édition des Trophées Sporsora du Marketing Sportif, la grand-messe du sport business français visant à récompenser les meilleurs réalisations de l’industrie de l’année passée.

Avant de passer au palmarès à proprement parlé, revenons sur cette édition, mise en scène par MKTG, qui a démarré par un petit événement : le remplacement de l’indéboulonnable Denis Brogniard, maître de cérémonie depuis des lustres, par la pétillante Nathalie Ianetta. L’ancienne présentatrice de L’Equipe du Dimanche a le verbe haut et la blague potache très (trop !) facile mais a apporté une ambiance plus détendue à une soirée souvent feutrée. Le format réduit (à peine plus d’une heure de cérémonie contre près de 2h les années précédentes) a évité les bâillements de l’assistance et permis de vite se tourner vers la partie clef de la soirée, le networking (autour du cocktail). Bravo donc à Sporsora et à MKTG pour cette soirée réussie qui fera regretter aux absents de ne pas être venus.

Description de la soirée faite, place au palmarès.

2017 ayant été marquée par un Mondial de Hand réussi à domicile et conclue par la désignation de Paris comme ville hôte des JO 2024, il était naturel de retrouver ces temps forts en haut du palmarès.

Pourtant le 1er prix remis, celui de l’activation, n’a concerné ni l’un ni l’autre. Il s’agit du Smash Perrier, l’incroyable tyrolienne mise en place par Ubi Bene du 2ème étage de la Tour Eiffel pendant Roland Garros. Vu la démence de cette activation, il faut reconnaitre que l’on ne laissait pas beaucoup d’espoirs à adidas pour l’opération « Here to Create », France Handball 2017, et FDJ pour le Championnat de France des Pronos.

Le chef d’orchestre de ce Smash Tennis, Ubi Bene, a été particulièrement à l’honneur lors de cette soirée puisque son Président Thierry Reboul est remonté sur « Seine », en compagnie de Jean-François Martins, adjoint au Maire en charge des Sports de la Ville de Paris, pour recevoir le Coup de Coeur du Jury récompensant les animations mises en place pour les Journées Olympiques 2017. Les images de cette piste d’athlétisme sur le fleuve parisien et des démonstrations de sports dans de grands lieux historiques de la Capitale ont fait le tour du monde et méritaient récompense.

La candidature française a d’ailleurs été également mise à l’honneur par l’attribution du trophée de Personnalité de l’année, nouveauté de cette 14ème édition, aux co-présidents du COJO Bernard Lapasset et Tony Estanguet qui, par leur victoire, ne pouvaient qu’être consacrés par un marché qui sera en première ligne à l’approche de 2024.

Place au Handball désormais avec le trophée de la stratégie d’un détenteur de droits qui est revenu à toute l’équipe (organisateur mais également agences partenaires) du Championnat du Monde de Handball 2017. Ce Phenomenal Handball devance sur le podium le Mojjo Pro Tour de la FFT et le partenariat d’Amazon avec le LNB.

Le prix de Sponsor de l’année revient quant à lui à LIDL pour son investissement global dans le handball français. Que ce soit avec l’Equipe de France, le Mondial à domicile et le Championnat de France, le distributeur allemand a préempté ce sport et signe depuis quelques années une entrée remarquée sur le marché du sponsoring sportif. FDJ, pour FDJ s’engage pour elles, et Banque Populaire sur le Vendée Globe complète le podium.

Pour finir, la catégorie Startups, soumise au vote du public présent dans la salle, a consacré La Centrale du Sport, une plateforme d’achats d’équipements sportifs en ligne visant à simplifier l’expérience d’achats des clubs, des associations sportives & des collectivités. Elle s’impose devant Boxer Inside, les gants connectés de la championne Sarah Ourahmoune, et Trainme, l’économie collaborative au service du sport.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*